Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-10-28T15:27:48+02:00

Easy jette!

Publié par Emma Ponthier
Easy jette!

Ayant planifié de voyager en Alsace, et compte-tenu des prix prohibitifs exercés par Air France, ma préférence s'était naturellement tournée vers Easy Jet, dont les tarifs défient toute concurrence. La réservation fût facile, en deux clics, aller retour réservé...enfin, quand je dis simple, c'était sans tenir compte de ma légendaire têtenlairite aigüe dont je souffre depuis quelques années. Ayant validé la mauvaise date de retour, je me dépêchai de faire le changement avant d'être bloquée un mois et demi en vacances, chose qui certes n'aurait pas été désagréable, mais néanmoins quelque peu problématique pour mon travail. Je me rendis-compte que je pouvais modifier la date, mais le prix du changement était le même que le prix du billet. Je fus soudain prise d'une envie de m'auto-claquer. Néanmoins, le prix restant abordable, je me dis qu'il y avait des choses plus graves dans la vie et que je n'avais qu'à faire attention et me résignai à ne m'infliger aucune souffrance, toute méritée qu'elle fût.

Arrivée à l'aéroport deux heures à l'avance pour éviter de me faire refouler à cause de surbooking ( spécialité de bien des compagnies) et n'ayant qu'un bagage à main, je me dirigeai directement à l'embarquement. Là, après m'être délestée de ma ceinture, de mes bottes, de mes bijoux, des objets électroniques, des clés, bref, de tout ce qui aurait pu faire biper le portique, je me retrouvai devant les agents de sécurité, mais vu que j'attendais dans le portique car la femme devant moi mettait un temps infini à s'habiller, je déclenchai la sonnerie! A ce moment, la femme me dit, je cite " Vous l'avez cherché!".

Et là, j'ai droit à une fouille en règle. Elle me palpe des pieds à la tête, avant, arrière, les mains en l'air....Non contente de m'humilier devant tout le monde, elle me demande de retourner le bouton de mon pantalon vers l'extérieur. Je suis pieds nus, le bide à l'air et sans relâche, elle se tourne vers son collègue et lui dit :"Je ne peux pas faire mieux que ça". A ce moment, je pense au sketch de Gad Elmaleh dans lequel il dit que si tu as besoin d'un scanner, inutile d'aller chez le médecin, tu peux aller à l'aéroport. Je rajouterais même que si tu as des nodules ou autres grosseurs non détectées par ton médecin traitant, déclenche l'alarme et tu éviteras de creuser le trou de la sécurité sociale.  Enfin, je peux récupérer mes affaires et poireauter de l'autre côté.

........................................................

Pour le retour, je me dis que comme j'ai un bagage à main, je ne peux pas rapporter de spécialités alsaciennes. Adieu, Bretzels, Bredele et autres douceurs. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, je me dis qu'après tout, je peux en acheter au duty free. Arrivée à la douane, aucun problème cette fois, on me laisse tranquille, je ne fais rien biper. Je me dirige vers le duty free et là, moment de solitude, aucun produit Alsacien, vu  que j'embarque... du côté Suisse! J'avais omis ce détail....peu importe, j'aime le chocolat et là je prends une montagne de Toblerones entre autres, puis des bouteilles d'eau et du parfum, bref, mon sac à main est à la limite de l'explosion!

On annonce le vol pour Nice. Tout d'abord, les speedy boarding. Explication pour les novices : le speedy boarder paye plus cher pour moins poireauter avant mais se retrouve à poireauter de l'autre côté de la ligne avant d'entrer dans l'avion. En fait, c'est payer plus pour attendre d'une façon différente. Je dois dire que l'intérêt de ce principe m'échappe totalement. Donc, une fois les "privilégiés" passés, le reste des gens en classe "bétaillère", comme moi, peut enfin avancer. Là, une gracieuse hôtesse (2ème degré ) me dit d'un ton tout aussi agréable que son faciès, "Easy Jet, c'est un bagage à main, vous avez deux bagages à main". Dépitée, je lui dis : "Je ne savais pas qu'un sac à main était un bagage....". Elle me hurle : "Mettez votre sac à main dans votre bagage".

Pendant que les autres passent en t'écrasant à moitié les pieds, tu dois trouver une solution très rapide quand ton sac saturé de friandises et de bouquins ne rentre pas dans ton autre sac lui aussi déjà bourré à bloc. J'envisage plusieurs options en un éclair et j'opte pour la troisième.

1. Je mange 5 kilos de chocolats et je me rends malade.

2. Je jette tout ce que j'ai acheté et je me rends malade aussi!

3. Eclair de génie : j'ouvre mon sac et j'enfile tous mes pulls ( 5 en tout ), je mets mon gilet et mon manteau en bandoulière à la taille. La température augmente rapidement, je bourre le sac avec les chocolats en me demandant si je ne vais pas transformer le tout en pâte à tartiner, je n'arrive pas à fermer mon bagage à main, j'avance dans la file comme le bonhomme Michelin, pouvant à peine respirer tant j'ai chaud . Je suis rouge comme une écrevisse et je dégouline, j'avance péniblement comme si j'avais pris 20 kilos jusqu'à ce que la climatisation intense de l'avion me fasse oublier ce mauvais moment et me laisse à loisir retrouver une apparence humaine.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog