Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-12-17T08:41:40+01:00

Les ados

Publié par Emma Ponthier
Les ados

Dessin de Marylène Portaneri - http://www.goutte-d-encre.com

Ce texte ne s'adresse pas à ma fille, l'exception qui confirme la règle...

L'adolescent est un être délicat en pleine mutation, qui demande une attention particulière de chaque instant. A l'instar de ses parents au même âge, il vit plus ou moins bien le spectacle permanent que ses changements corporels, physiologiques, physiques et psychologiques lui apportent au quotidien.

Tout d'abord, le réveil est difficile. Il a déjà eu du mal à s'endormir après sa dose nocturne de smartphones, tablettes et autres joujoux électroniques avec lesquels il est en symbiose parfaite, donc inutile de le brutaliser le matin quand l'oeil hagard, les cheveux en bataille, il émerge de son coma quotidien pour plonger sa tête dans son bol de cacao qui terminera sans aucun doute dans l'évier, rejoignant ses congénères de la semaine. Le week-end, il ne comprendra pas pourquoi vous avez déjà mangé sans lui alors qu'il est 17h30 et que les restes d'alcool qu'il a consommé, ou devrais-je dire ingurgité lors de la soirée à laquelle ses potes ados l'avaient invité lui ont fait oublier jusqu'à son propre prénom. Les affaires qu'il a sur lui ne sont pas les siennes mais il tente de vous donner une explication logique à ce phénomène étrange. Un bâillement à peine réfréné laisse s'échapper une odeur acerbe et âcre dont vous voulez ignorer la provenance.

Le matin, il ne faut surtout pas essayer de lui décrocher un mot ou un sourire sans qu'il ne se sente agressé. Il ressent votre bonne humeur comme une attaque personnelle à son égard et si vous lui demandez en plus s'il a bien fait ses devoirs, il vous lancera un regard n'ayant rien à envier à celui d'un personnage de walking dead, série dont il est féru car elle reflète parfaitement la noirceur de son âme morbide et torturée.

L'adolescent en veut à la société, à ses parents et à ses profs, tous responsables de ses maux, et n'a de cesse de critiquer leurs habitudes, leur rigueur étant ressenti comme un affront permanent à son insouciance omniprésente. La terre entière, voire l'univers, n'ont de cesse de lui rappeler ce qu'il vit comme une souffrance chaque jour, faisant écho avec son mal être.

Quoi que vous disiez, l'adolescent a toujours raison. Une force intérieure le pousse à vous contredire sur tout car il sait mieux que quiconque ce qui est bon pour lui et les autres. Il n'a que faire de vos conseils qui ne peuvent être que ringards, démodés, et de l'époque des dinosaures, ses mêmes conseils prodigués de génération en génération.

L'adolescent  est branché dans tous les sens du terme et se déplace uniquement munis de ses écouteurs qui font partis intégrante de ses oreilles et de sa vie en particulier. Il peut s'évader de son monde gâché par l'acné et le poil pas encore assuré, pour s'imaginer dans la peau de son chanteur préféré ou dans les bras de sa dulcinée avec laquelle il rêve déjà de refaire le monde.

Quand l'adolescent reçoit une question, oui j'ai bien dit reçoit, car je vous le rappelle, vous l'agressez quand vous lui parlez, il lui faut un temps de réaction pour comprendre. Premièrement, il écoute sa musique, donc vous n'existez pas en tant que locuteur potentiel. Comme il ne vous entend pas, vous lui faites comprendre avec des grands gestes que vous tentez une approche communicative avec lui. Il sursaute, lève vers vous un regard ahuri et vous lance un " Zi va, gueule moi pas dessus "ou dans le meilleur des cas un" Fous moi la paix, j'ai pas demandé à venir au monde, fallait pas m'faire si tu voulais pas'd moi", etc..., que, si vous l'avez éprouvé la première fois comme un coup de poignard, finira par vous laisser indifférent à la longue. Une fois la connexion établie, vous pourrez lui expliquer comment faire un lit, ranger une chambre et surtout aérer pour qu'il ne puisse pas suffoquer dans cet air comprimé imprégné d'un mélange d'effluves corporelles et d'autres senteurs inconnues qui font parties de sa vie d'ado.

Quand vous passez 24h sur 24h avec des adolescents, il se peut que vous ressentiez les prémices d'envie d'homicide ou des démangeaisons constantes dans les doigts, ce qui est, je vous rassure sur ce point, une réaction saine et normale. Vous n'en êtes pas moins un être humain, qui lui aussi a  droit au bonheur et à la compassion.

Une fois que votre adolescent part en cours, vous êtes soulagés. Le corps enseignant prend la relève de ce que quelque part, vous pensez avoir raté. Si vous êtes à la fois enseignant et parent, vous prenez une double peine, à jamais noyé dans les méandres des clashs et autres conflits divers, qui, s'ils ne vous rendent pas plus forts jour après jour, ne ménageront pas vos petits nerfs jusqu'à une retraite, qui vous semble de plus en plus éloignée, certes, mais dont vous sortirez indemne si vous savez vous protéger pour n'en retenir que des souvenirs burlesques à narrer à vos petit-enfants. 

 

Voir les commentaires

commentaires

Nadia 19/12/2016 16:53

J'adore le 'quand il reçoit la question'!

Emma 19/12/2016 17:01

Et oui, c'est l'effet boomerang!

Thomas 19/12/2016 16:48

Excellent !! Joliement dit

Emma 19/12/2016 17:00

Merci beaucoup :-)

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog