Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tête en l'air

Publié le par Emma Ponthier

Tête en l'air

N'ayant pas de cas pathologiques à me mettre sous la dent ces derniers temps, j'ai décidé de me décrire moi même ou du moins de me souvenir de mes étourderies. Je ferai donc appel à ma mémoire à cours terme étant donné qu'il ne se passe pas une semaine sans que je ne commette une bévue ou une gaffe. Bourdes et bêtises en tous genres semblent ponctuer ma vie quotidienne, inlassablement, d'années en années. Il ne se passe pas une semaine sans qu'un événement improbable ne survienne. Cette fatalité a commencé dès ma plus tendre enfance où quand ma mère me demandait d'acheter plus de deux choses à la suite, je n'arrivais pas à mémoriser et je me retrouvais à la boucherie demandant une baguette et ne comprenant pas pourquoi le boucher me regardait bizarrement. Peut-être pensait il que j'étais venue tailler une bavette mais en tous cas, je vivais à chaque fois des grands moments de solitude. Le jour où j'ai réussi à me rappeler qu'il fallait prendre des croissants et ensuite aller poster une lettre, j'ai mis le croissant dans la boite aux lettres et ensuite, tout en mordant dans l'enveloppe, je me suis dis que le goût était étrange. Mon étourderie n'ayant rien à envier à ma myopie, cette combinaison avait fait passer cette dégustation comme une lettre à la poste. Elle aurait pu également me faire passer pour quelqu'un de timbré, ce qui eut été un facteur aggravant.

Certes, je suis née le même jour que Pierre Richard, ce qui explique peut-être ce phénomène...

Je me souviens également du jour où j'avais acheté un poulet sous cellophane et l'avais mis directement au four sans retirer la couche protectrice de l'animal. Après trente minutes de cuisson, une odeur abominable avait remplie la pièce, le plastique et la viande étant en parfaite symbiose.

Je ne compte pas non plus les innombrables fois où j'ai fait chauffer de l'eau en oubliant la casserole sur le feu jusqu'à évaporation complète du liquide et hammam assuré dans la pièce, ni le nombre incommensurable de meubles, portes et autres objets heurtés par mon pauvre petit corps toujours couvert de bleus qui feraient pâlir d'envie la stroumpfette.

Certaines étourderies sont plus graves que d'autres et peuvent avoir des conséquences dramatiques. Souffler sur une bougie en tenant le récipient plein de cire liquide tout en retapissant ses vêtements et ses cheveux, allumer une cigarette directement sur la gazinière après s'être laquée les cheveux ( coupe de cheveux hyper rapide, les cils avec et odeur de cochon grillé en prime ), passer sa main par la vitre de la voiture pour actionner le bip qui ouvre un portail sans avoir au préalable baissé la vitre ou le must, se mettre de l'eau oxygénée dans l'oeil croyant utiliser un produit tout en un pour lentilles gracieusement offert par l'ophtalmo!

Commenter cet article